Album Sottobanca

 A la retraite depuis un an, je viens d’entreprendre le classemen et le tri de mes photos de pigeons. (plusieurs centaines ) – L’idée m’est donc venue de vous montrer les sottobancas arlequins que j’avais travaillés et sélectionnés entre 1975 et 1992- Hélas à la période concernée, je n’avais qu’un petit appareil photo à pellicule tout ordinaire, et bien évidemment aucune idée concernant ce site… Je prenais ces photos pour moi comme souvenirs et par plaisir personnel… Il est certain qu’avec les moyens d’aujourd’hui, ces photos seraient meilleures. Et si j’avais pensé qu’un jour elles seraient à cette place je les aurais prises de façon plus soignée, autrement, avec un sol et des cases plus propres, etc… Tant pis, soyez indulgent et ne regardez que les pigeons et leurs coloris…
 

La coquille idéale

La coquille idéale doit être située suivant mon croquis. Ne doit comporter que 5, voir 6 rangs de plumes et avoir un arrêt bien net avant les plumes du cou. J’ai mis 2 photos de certains de mes pigeons pour montrer la coquille idéale. C’est maintenant devenu de plus en plus rare: trop de rangs / crinière / trop basse / etc…Voir tout en même temps.

Sottobanca néro

Les Sottobanca neri sont des sujets ST, ayant pour coloris de base le noir. Un néro doit, -(je dois plutôt dire devrait)- avoir le fond du plumage blanc avec des mouchetures noires. Hélas il y a des neri ayant un fond plus ou moins grisâtre. Ceci en fonction de gènes « parasites » qui sont apportés par croisements inappropriés. Néro x rouge récessif par ex- Si vous avez un sujet avec fond blanc travaillez le qu’avec du noir, voir un autre néro, ce qui pour moi est l’idéal.

Sottobanca arlequin Sauri

Afin d’obtenir mes sottobanca sauri assez rapidement j’ai introduit d’abord une femelle schietti magnani sauri de chez Roger Guillemot. Roger était un ami et presque voisin, nous étions tous les deux adhérents à la section Ile de France modéne. Par la suite jean Allard, Président de la section, me donna une autre femelle magnani sauri. J’ai très rapidement obtenu le bon coloris sur des « sottobanca » sans coquilles et assez petits en taille. Chaque génération a été consacrée à rattraper UN POINT du standard et c’est ainsi qu’il m’a fallu au moins 3, voir 4 ans pour retrouver des sottobanca corrects. La première dans ce cas fut la petite femelle visible sur la photo n° 1…

Sottobanca arlequin Corro

Parmi la liste des 25 variétés d’arlequin / magnani que j’avais publié il y a bien des années, la variété Corro est celle qui correspond à ce que demande le standard comme variété « principale » de ce coloris si spécial. Finalement je l’avais obtenu assez facilement puisqu’une fois compris le fonctionnement du gène ST, j’avais introduit le gène de la dilution avec une femelle crème -(jaune cendré)- sur un mâle sauri. Puis un mâle crème sur une femelle sauri et recroisé les jeunes ainsi obtenu entre eux. Le résultat fut au delà de mes espérances puisque le premier jeune exposé obtient un GPE et fut publié dans plusieurs revues avicoles, y compris à l’étranger. C’est celui mis en premier dans cet album et la photo est celle qui a fait la couverture de Sélections Avicoles. -(voir l’article d’Hugues Artése)-